Rechercher
  • Jul.hypnoS

Petit guide de libération d'émotion

Dernière mise à jour : 17 janv.


Comment se libérer d’une émotion qui vous envahit ?

Parfois ça arrive, on sort du travail, de la maison et on sent bien qu'il y a un truc qui cloche, qu’on se trimballe une émotion qu’on aimerait bien libérer. Et bien avec ce qui suit vous aurez un super outil pour vous en débarrasser.


Voici un petit exercice de visualisation qui fonctionne super bien.


Pourquoi la visualisation fonctionne si bien ?

Parce que votre cerveau ne fait pas la différence entre la réalité et l’imagination.

Si vous mangez un gâteau, que vous imaginez en manger un, ou que vous regardez quelqu’un en train d’en manger un, ce sera la même partie de votre cerveau qui va s’activer. Pour lui, pas de différence.

La partie de vous qui saura si c’est réel ou non, c’est votre Conscience.


Concrètement voilà comment faire.

Installez-vous confortablement, les pieds qui touchent le sol. Veillez à ne pas être dérangé pendant un petit quart d’heure.

Prenez une bonne respiration. Fermez les yeux (oui c’est plus simple d’imaginer les yeux fermés).

Et imaginez : l’air qui entre en vous, son voyage à l’intérieur. Votre cœur que vous faites battre. Le mariage de l’air et son transport jusqu’à chaque organe grâce à vos battements de cœur… Portez votre conscience sur ce qui se déroule en vous.


Ça peut aussi être explorer votre position, comment vous êtes assis, est ce que vous penchez, y-a-t-il plus de poids sur une fesse que sur l’autre, c’est quoi la sensation de la chaise, sentez-vous vos mains, comment vos doigts sont posés etc.

Le chemin pour entrer « dans plus de conscience de vous-même » peut être varié. Mais le principe reste le même. Prendre conscience de ce qui se déroule.

Au bout de quelques minutes, vous verrez, vous aurez amorcé plus de calme en vous, juste comme ça.


Maintenant, repensez à la situation qui a provoqué cette émotion envahissante.

Pensez juste à l’émotion. Et restez attentif… Où, en vous, y a quelque chose qui s’agite, qui coince, qui pique, qui tire? Elle est où la sensation désagréable, concrètement en vous ?

Puis, en imagination allez voir. Comme si vous aviez des yeux dedans. Et donnez une forme à ça.

Par exemple, la sensation désagréable est dans ma gorge. Je vais « regarder » dedans, “y a comme une boule”.

Et continuez, donnez-lui une couleur, une texture, un poids… Rendez-la de plus en plus palpable, donnez-lui corps, rendez-la « réelle ».

La boule est rouge, rugueuse, pleine et logée près de la face avant de mon cou.


La prochaine étape consiste à déloger cette forme de votre cou avec votre imagination. Et là tout est permis tant que vous sentez que c’est ok pour vous, que ça vous semble juste.

Pour enlever cette boule rouge, j’imagine que j’ouvre la bouche et qu’elle remonte par ma gorge jusqu’à sortir toute seule (bon pendant que vous le faites la sensation ne sera pas des plus agréable mais tenez bon!). Vous pouvez aussi imaginer qu’une fée s’approche avec sa baguette et que c’est elle qui, comme par magie, sort la boule. Il n’y a pas de bonne façon de faire. La seule valable est celle qui fonctionne pour vous.


Durant les séances d’Hypnose Humaniste que je pratique, avec ceux que j’accompagne, on enlève beaucoup de formes (on les appelle des symboles) et les techniques sont aussi variées que le nombre des participants ! Alors on se rassure, si ça fonctionne, c’est que vous le faites bien… Et si ça ne fonctionne pas, on change de tactique jusqu’à trouver ce qui vous convient.


Étape suivante, se débarrasser de la forme.

Une fois « la forme » hors de vous, il va falloir vous en débarrasser. La détruire, la jeter tellement loin qu’elle disparaît de votre espace mental. Petit truc en plus, si vous la jetez, évitez de la mettre devant. On ne sait jamais, vous risqueriez de la retrouver en chemin alors visez plutôt derrière.

Une fois que vous avez viré « la forme », retournez en imagination là où elle était logée et prenez soin de cette zone. Prenez-en soin comme si vous souhaitiez la guérir. Et là encore, faites-vous confiance, si ça vous fait du bien c’est que vous faites ce qu’il faut.

Vous pouvez utiliser un baume, du miel, le chant des oiseaux, de la lumière… Peu importe tant que cela fonctionne pour vous.

Et comment je sais que ça fonctionne? Et bien c’est simple, vous devez vous sentir mieux.

Votre cerveau ne faisant pas la différence entre imagination et réalité, ce que vous êtes en train de faire, pour lui, c’est réel. Le changement se sent instantanément, c’est même ça qui vous guide dans tout le processus.

Une fois que vous vous sentez mieux et bien, il n’y a plus qu’à rouvrir les yeux.


Et regarder comment le vie est belle✨




Alors petit résumé:

  1. Je m’installe, je ferme les yeux, je me mets en état de calme, j’ouvre ma conscience

  2. Je cherche en moi ce qui bloque, je lui donne forme, je lui donne “vie”

  3. Je le sors de moi, je l’enlève, je le détruis

  4. Je guéris l’endroit où était cette “chose”

  5. Et j’ouvre les yeux




170 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Et on peut s'en servir. Quand vous êtes heureux, vous avez le sourire et votre cerveau libère des hormones du bien être. Des études montrent que se plaquer un sourire sur les lèvres entraîne cette r

Bien évidemment qu'il y a autant de façon d'accompagner que de thérapeutes… Mais pour moi c’est prendre la personne là où elle en est, alors : Parfois on attrape les mains de l’autre pour le sortir du