Rechercher
  • Jul.hypnoS

Dans son dernier post, equilibreetmoi se posait la question: notre regard sur nous influence-t-il notre poids?

Pour moi la réponse est OUI, la façon dont nous nous voyons influence notre poids. Je pense même que cela va plus loin.

La réalité diffère d’une personne à l’autre parce que nous la percevons avec nos propres filtres. Et ces filtres nous les construisons toute notre vie en fonction de notre histoire.

Je m’explique :

  • D’un côté, il y a la réalité objective, ce que mon corps est, sa taille, son poids, sa forme, ses capacités physiques… c’est ce qu’on appelle le Schéma Corporel. En l’occurrence je fais 1m72, je pèse 64 kilos, je monte à cheval deux fois par semaine, je suis capable de fournir des efforts intenses mais plutôt de courte durée, mes performances en endurance sont plutôt faibles.

  • Et de l’autre il y a ce que moi je pense de moi, comment je me vois, comment je me vis, comment je pense que les autres me voient, ce que la société me renvoie de moi : Mon Image de Moi

Et là, effectivement ça se complique. Parce que, ce que je pense de moi est fait de tellement de choses que si je ne fais pas le tri, je ne sais pas vraiment où je suis, moi.

Moi je suis, une femme de 42 ans, maman de 2 enfants dont un est né en césarienne, conjointe, européenne, expatriée au soleil, issue d’une famille de 3 enfants dont le dernier pourrait avoir l’âge d’être mon fils, dont le père est vivant et la mère décédée, je suis psychomotricienne, je suis hypnothérapeute… je vous raconte tout ça parce que je pense sincèrement que cela influence mon poids.


Il y a quelques temps maintenant, quand Géraldine se formait en nutrition holistique, je lui ai servi de cobaye (encore merci !). A ce moment-là je pèse 10 kilos de plus et je le vivais mal. Enfin ce n’est pas vraiment vrai, vu que je me traînais ces kilos depuis presque 7 ans, j’avais fini par les accepter et il y avait même des jours où je me sentais bien dans ma peau et où je me trouvais belle. Mais ils n’étaient pas assez nombreux à mon goût…


Avec Géraldine j’ai appris à me connecter à mon corps, à comprendre comment je fonctionnais, à comprendre comment je le nourrissais, et à entendre les signaux qu’il me renvoyait.

Je pourrais dire qu’elle m’a reconnectée à mon schéma corporel. Et que, dans la réalité objective, j’ai commencé à prendre soin de moi.


Parallèlement à ce travail des trucs sur moi et mon rapport à la nourriture m’ont sautée au visage.

Il fallait aussi que je prenne soin de Mon Image du Corps. Et comme ma spécialité c'est l'hypnose humaniste et bien j'ai utilisé cet outil merveilleux, simple et d'une efficacité redoutable.


Comme je vous l’ai dit, j’ai eu un accouchement par césarienne et je l’ai mal vécu, un peu comme un raté du côté de ma féminité, même pas capable de donner la vie normalement : bref je me suis rendue compte que, comme par hasard, mes kilos en trop étaient là depuis ce moment précis. Je portais le poids de ce raté depuis tout ce temps.

Je vous ai dit que ma mère était décédée et elle avait l’habitude quand j’étais jeune de me surnommer MA GROSSE. Et hop, quoi de mieux que de garder des kilos pour rester en lien avec elle.

Je suis aussi issue d’une famille qui aime manger, et qui finit toujours ce qui reste, j’ai souvent entendu la fameuse phrase : "Mais tu ne vas pas me laisser ça, il faut finir."

J’ai un frère qui est juste un peu plus jeune que moi et à la maison on se battait pour être le premier à choper le paquet de gâteaux quand notre mère rentrait des courses. De ça il m’est resté : dépêche-toi de manger ce qui est bon sinon quelqu’un le mangera à ta place…

Je suis également citoyenne d’une société qui, à tous les coins de rue, affiche des pubs avec des femmes fines comme des fils de fer. Et tout ça me matraque la tête en me faisant penser qu’être belle, c’est être comme ça.

Il y a aussi la dictature des réseaux sociaux où il faut se montrer sous son meilleur profil, quitte à utiliser des filtres pour tronquer la réalité.


Et tout ça c’est moi, je suis tout ça et bien plus encore!


Alors oui si je veux retrouver mon poids idéal je dois aussi faire la part des choses, et m’alléger de tous ces poids psychologiques qui me pèsent.


Je pourrais aussi rajouter qu’en ce moment le confinement-déconfinement me GONFLE, que faire l’école à la maison c’est LOURD, que j’ai besoin de me protéger du monde pour me sentir en sécurité. Et là comme mon corps prend tout de façon littérale et bah il va gonfler, s’alourdir et me mettre une belle couche de graisse pour me protéger de l’extérieur. Heureusement que je commence à me connaitre sinon j’aurais pris 4 kilos durant cette période.

Ah ah ah 4 kilos apparemment la moyenne des kilos pris par les confinés durant le confinement !

Mais je vous rassure, je suis humaine et moi aussi je me suis réfugiée dans ma plaquette de chocolat. En revanche, je savais pourquoi, comment et ce regard sur moi m’enlève le poids de la culpabilité, de la perte de contrôle. J’ai pris un kilo, comme quoi le chocolat ne pèse pas si lourd.


Prenez soin de vous.

Les humains sont magnifiques de complexité et c’est ça qui est beau.

Julie

Whatsapp : +34 690 967 126

©2018 by Hypnose Humaniste à Majorque.